Jacques Bainville
Histoire de France

L'  Histoire de France de Bainville ? cette vieillerie ? Voire. Cherchez donc un volume maniable, qui représente une bonne introduction à l'histoire de France, qui ne méprise pas la chronologie mais qui ne s'y perd pas. Qui, en plus, n'omet pas d'indiquer les causes des événements et des évolutions, mais sans pour autant faire d'idéologie misérable ? Cela devient ardu. Qui ne sacrifie à aucune mode et qui ne prétend pas que vingt siècles d'histoire doivent nécessairement se lire comme le simple prélude aux événements du siècle dernier ? Vous ne trouverez guère que Bainville.

Numérisation de l'édition Arthème Fayard de 1924 file link (fichier pdf - 1,3 Mo).

" Si les lecteurs veulent bien le lui permettre, l’auteur de ce livre commencera par une confession. Quand il était au collège, il n’aimait pas beaucoup l’histoire. Elle lui inspirait de l’ennui. Et quand le goût lui en est venu plus tard, il s’est rendu compte d’une chose : c’est qu’il répugnait à la narration des faits alignés, les uns au bout des autres. On ne lui avait jamais dit, ou bien on ne lui avait dit que d’une manière convenue et insuffisante, pourquoi les peuples faisaient des guerres et des révolutions, pourquoi les hommes se battaient, se tuaient, se réconciliaient. L’histoire était un tissu de drames sans suite, une mêlée, un chaos où l’intelligence ne discernait rien.


Est-il vrai qu’il faille enseigner l’histoire aux enfants sans qu’ils la comprennent et de façon à meubler leur mémoire de quelques dates et de quelques événements ? C’est extrêmement douteux. On ne s’y prendrait pas autrement si l’on voulait tuer l’intérêt. En tout cas, un âge vient, et très vite, où l’on a besoin d’un fil conducteur, où l’on soupçonne que les hommes d’autrefois ressemblaient à ceux d’aujourd’hui et que leurs actions avaient des motifs pareils aux nôtres. On cherche alors la raison de tout ce qu’ils ont fait et dont le récit purement chronologique est insipide ou incohérent. "